Triste nouvelle à partager

Je suis Elisa, et si je suis ici, c’est parce que j’ai une triste nouvelle à partager, histoire de se détendre un peu, mais aussi parce que j’ai besoin de comprendre un tas de choses, ces trucs qui m’intriguent au jour le jour. Il s’agit du décès du père de mon conjoint depuis lequel notre relation entre dans une ère compliquée.

Une absence mal interprétée

Le défunt a été victime d’un arrêt cardiaque. Normalement, en tant que conjointe, je devrais être à côté de mon copain durant ces tragédies. Effectivement, la loi dit que toute autre personne en dehors de la famille du défunt n’a pas droit à des congés. Contraint d’organiser l’enterrement, sans moi ni sa mère qui s’est éteinte il y a 6 ans, mon copain déprime un peu. Jusqu’à maintenant, il m’en veut sans me comprendre même un instant même si j’ai essayé de lui expliquer à maintes reprises que je voulais bien être là quand ces heures funestes sonnèrent, mais je ne pouvais pas.

Une triste nouvelle qui agace

Les souvenirs restent. Mon petit ami se plaint depuis ce funeste événement d’avoir du mal à dormir. C’est tout à fait normal, car perdre son père ou sa mère n’est pas une chose facilement acceptée pour la plupart des humains. Mais surtout lorsqu’on aperçoit que ton âme-sœur n’était même pas disponible à te consoler par sa présence. Moi aussi, de mon côté, je passe maintes fois des nuits blanches. Qu’est-ce qu’il va me raconter encore demain ? Comment ferai-je pour le soigner ? Puisque dorénavant cela ressemble à une véritable psychose…

Un enterrement bien fait malgré tout

Pour faciliter les tâches, j’ai conseillé à mon copain de faire appel à des agences pour organiser l’enterrement avec lui. Ainsi, je lui ai montré une belle plaque funéraire faite en plexiglas. Une plaque funéraire, c’est un symbole d’affection et de respect qu’on puisse montrer au défunt. C’est pourquoi cette idée m’est venue en tête. Et c’était aussi la seule chose qui me permet de gagner encore la confiance de mon petit prince, afin qu’il ne se boude pas trop dans le désespoir total.

Même si c’était donc le père de mon copain et non le mien, il s’agit d’une triste nouvelle aussi bien pour lui que toute sa famille et moi. Reste à savoir comment je vais l’aider à se porter normalement, puisque je garde l’espoir qu’il va finir par oublier cela avec le temps.

Leave a Reply