Salsa…

Aujourd’hui, et je m’excuse d’avance de mes divagations de femme amoureuse, je vais vous parler de salsa. Parce que voyez-vous, parmi toutes les qualités qu’il possède (oui, je suis de bonne humeur, donc je passe sous silence les… nombreux défauts), mon chéri danse la salsa. Il m’a ainsi appris quelques pas, après le dîner en amoureux célébrant nos deux ans de vie commune. Bon, il ne m’a pas appris tant que ça, puisque nous nous sommes – assez rapidement – retrouvés quelque peu… distraits dirons-nous. Mais j’ai quand même envie de vous en dire un peu plus.

La salsa est une danse (non, c’est vrai ?!) mais aussi un genre musical, avec des racines musicales cubaines. En ce qui concerne la danse, il s’agit d’une danse qui respecte des pas, avec trois styles majeurs : le cubain, celui improprement appelé « portoricain », et le colombien. Elle est parfois pratiquée seul ou en ligne, mais le plus souvent (et c’est là tout l’intérêt de la chose, enfin, moi je dis ça, je ne dis rien…), elle se danse en couple. Et l’homme conduit.

Au fait, ne me parlez pas de revendications féministes ! Franchement, je trouve bien plus efficace de diriger nos hommes en leur laissant croire que c’est eux qui commandent, plutôt que de diriger nous-mêmes les affaires ; bien moins de conflits à mon avis, et c’est tout aussi efficace. Et en plus, si jamais ça se passe mal, c’est eux les fautifs ! Vous avez un meilleur plan peut-être ?

Bref, sans vous faire un cours théorique sur la salsa, sachez quand même qu’il vaut mieux éviter de la danser si, avant, vous avez pris un repas gastronomique avec trois entrées, deux plats et quatre desserts (oui, j’aime le sucré, et alors ?!). Parce que mine de rien, danser, surtout si on ne connaît pas les pas, ça n’est pas de tout repos ! Ou alors, vous faites comme moi et vous aidez votre compagnon à penser à autre chose avant que vous n’arriviez plus à suivre. Après tout, on digère mieux allongés, non ?!

Leave a Reply