Le polyamorisme : très peu pour moi

Connu comme étant la possibilité pour une personne d’avoir plusieurs relations amoureuses, le polyamorisme est en plein essor de nos jours. Cependant, ce n’est pas vraiment mon fort car être épris de plusieurs personnes à la fois ne me convient pas bien qu’auparavant, j’ai également essayé. Mais pourquoi suis-je si perplexe à ce sujet ? Tout simplement parce que cela n’est pas honnête et je crois même que cela n’est pas favorable pour l’avenir d’un couple.

twilight

Petit témoignage de mon expérience en tant que polyamoureuse

Adepte du polyamorisme auparavant, je peux vous détailler mon expérience vécue de la situation. En effet, je voulais essayer cette nouvelle révolution sexuelle pour voir si elle pouvait marcher avec moi ou si je ne m’en sortais pas. Au tout début, j’avais peur de tromper mon partenaire, mais surtout du fait d’échouer. À la longue, je me suis faite à l’idée mais j’imposais toujours mes limites. Cependant, les relations polyamoureuses sont difficiles à vivre voire à entretenir car elles ne sont pas encore acceptées par la société et sont prises comme une sorte de tromperie. Pourtant, il est clair que les règles imposent d’informer le partenaire avant de passer à l’acte.

Bien qu’au tout début, j’ai apprécié le fait de sortir avec d’autres personnes et surtout avec le consentement de mon partenaire, maintenant je vois que c’était juste une pure folie. C’était juste un désir voire une envie de nouvelles choses.

Le polyamorisme, une pratique très complexe

Une relation polyamoureuse est très tentante à son commencement. Bien qu’elle soit une forme de liberté, elle met également un point sur l’honnêteté et la passion. Aussi, le polyamour peut également procurer de l’expérience à ceux qui le pratiquent. C’est une opportunité pour certains de compenser l’amour ou la passion qu’ils ne trouvent pas avec sa partenaire. En effet, la règle impose que ceux qui s’adonnent à cette pratique doivent accepter certaines pratiques, certains codes et certaines traditions très particulières. Cependant, la théorie démontre que vivre cette relation met un individu dans une position de maîtresse ou d’amant, à la différence de ne pas blesser l’époux (se) puisqu’il est d’accord.

Bien qu’il n’y ait aucun souci en théorie, en pratique, c’est différent. Pour mon cas, la situation s’est compliquée car à part le fait d’être polyamoureuse, j’étais également amoureuse de mon second amoureux après quelques mois de relations. Le pire, je l’ai dit à mon partenaire et il l’a mal vécu même s’il comprenait mes envies. Aussi, je me suis dit que j’arriverais à gérer la situation, mais après quelques temps, mon partenaire ne l’avait pas supporté. On a fini par rompre et je suis restée avec l’autre qui me comblait de jours en jours. Depuis ce temps, je me suis accommodée à la monogamie, et jamais plus je ne revivrais cette expérience.

Leave a Reply